Catégories
Dans le Confinement

La Rémission du Levain

Je ne peux pas faire grand chose pour la communauté à part rester dans le confinement, ce que j’essaie de faire le mieux possible. Ok ce n’est pas un gros challenge non plus. Rester chez soi avec de la place, de la bande passante, des tonnes de bédés, de livres, un Kindle, un deuxième Kindle, un abonnement Netflix, un compte Spotify, 4 To de films et séries sur disque dur, une cartouche d’encre pleine pour imprimer des Ausweis. Je sais que ce n’est pas très glorieux de profiter de la vie dans le confinement alors que dehors ça tombe comme à Gravelotte, mais que voulez-vous? J’ai bien passé un Brevet de Secouriste dans les années quatre-vingt, mais je ne suis pas sûre que le fait de connaître la position latérale de sécurité soit fort utile par les temps qui courent. 

Je me concentre donc égoïstement sur l’élevage de Blob-Lafayette, puisqu’il est en rémission.

Je soigne mon levain

J’ai ajouté une bonne cuillère de farine à Blob-Lafayette, touillé avec une cuillère et versé le tout dans un bocal à demi-recouvert de son couvercle. Avec l’ajout de farine il s’est épaissi, je vais voir comment tout ça évolue.

J’ai regardé la documentation envoyée par mon cousin: 

– un tableau excel précisant quelles quantités de scaro, seigle, amidonnier et autres ingrédients à utiliser en fonction du poids de pain que tu veux obtenir. Le type est sympa, il a dupliqué sur la feuille huit fois le même tableau pour afficher les quantités nécessaires pour une pâte allant de trois-cents grammes à six kilogrammes. Personnellement je n’ai qu’une sorte de farine et je sais faire une multiplication donc le tableau ne m’est pas utile.

– une page A4. Là, on est reparti sur le jour 1, le jour 2 et le jour 3 qui est la base pour réussir son levain apparemment. Il ne pratique pas les mêmes mélanges que Machine sur son blog et il ne « double » pas comme mon cousin m’a dit de faire.

Je commence à comprendre que chacun fait bien son levain comme il faut et que le tout est d’observer et d’attendre. D’ailleurs le Suisse le précise bien sur son A4

Pour bien réussir votre levain, soyez gentille, calme et détendu.

On n’est pas encore passé à l’écriture inclusive de l’autre côté des Alpes mais je salue quand même ce bon conseil. Je n’ai peut être pas commencé mon levain à la bonne période et ceci expliquerait cela. Donc je ne bouge plus, j’attends des news du Blob-Lazare et je passe à autre chose.

Vous prendrez bien un peu de Kartoffel Salat

Demain samedi soir, je vais donner mon cours privé sur la Kartoffel Salat dans le cyber espace. Cela va se passer sur Zoom, l’application qui monte bien en cette période de confinement. Il paraît que c’est mieux que Google Hangout, on verra. 

En attendant, je partage ici les ingrédients indispensables à la réalisation de ce met d’exception.

Patate

Hors confinement je privilégie la variété Charlotte. Dans le confinement, on prend ce que l’on peut mais il faut toutefois prendre une patate à chair ferme.

Il n’y avait pas plus de PQ que de Charlotte au Monop’, je me suis rabattue sur des patates à chair ferme de la Ferme de Vaulerand. Regardez ce que vous trouvez autour de chez vous. Oubliez les patates à frites ou les patates à purée. Il faut de la chair ferme. La Charlotte a l’avantage d’être à la fois ferme et fondante mais on ne peut pas tout avoir dans le confinement.

Oignons

Du frais, du jaune, du rouge, du blanc tout est bon dans l’oignon. Bref pour l’oignon vous faites comme vous voulez mais il faut la dose, c’est ce qui donne le goût à la Kartoffel Salat.

Moutarde

Personnellement j’utilise de la Maille Originale extra-forte, mais chez mon Papa, je fais la Kartoffel Salat avec de la moutarde en tube Thomy mi forte parce que c’est ce qu’il achète. La patate étant à la base assez fade, la moutarde donnera, avec l’oignon, le goût à votre salade. Ma recommandation est donc d’utiliser la moutarde que vous aimez.

Huile

Pour l’huile ce n’est pas pareil. Il faut de l’huile avec un goût neutre. Je prends toujours de la Isio4 c’est le top pour la Kartoffel Salat. Si vous ne disposez d’huile Isio 4 dans votre confinement, une bonne huile de tournesol fera l’affaire. En revanche, même si vous venez du Sud, ne prenez pas d’huile d’olive. L’huile d’olive c’est bon pour les tomates, les poivrons, les aubergines, la salade de carottes, mais pour la Kartoffel Salat c’est niet.

Vinaigre

On touche ici un point quasi dogmatique. En Alsace, le Melfor est roi. C’est le vinaigre que tout bon Alsacien utilise pour assaisonner sa salade en général et surtout sa Kartoffel Salat. Le Melfor a l’avantage d’être très doux. On peut donc mettre autant de Melfor que d’huile ce qui n’est pas le cas avec un vinaigre classique, trop fort.  Or, la patate boit énormément. Il faut donc beaucoup de vinaigrette pour éviter que votre salade sèche. Avec un vinaigre classique on met deux fois plus d’huile que de vinaigre. C’est possible aussi mais votre salade sera plus grasse ce qui n’est pas forcément idéal quand on est dans le confinement et qu’on ne se bouge plus. Mon iPhone m’indique que j’ai marché quatre-cents mètres hier, ce qui correspond à cinq-cent-quatre-vingt-un pas.
Sachez que l’on trouve du Melfor dans tous les Monoprix de Paris. Comme ce n’est pas très confinement de sortir uniquement pour acheter du Melfor, un vinaigre de cidre conviendra. A la limite un vinaigre de vin.

Sel, Poivre et Maggi

Et enfin, il faut du sel du poivre et, si vous en avez, du Maggi comme on dit chez nous en Alsace. Le Maggi est ce condiment végétal créé en Suisse bien avant le confinement et qui sublime votre salade. Pas de panique, vous pouvez réussir votre Kartoffel Salat sans Maggi, ce n’est pas essentiel, mais bon c’est mieux quand même.

Vous pouvez en option ajouter des œufs durs, des cornichons et aussi parsemer avec de la ciboulette ou du persil frisé.

Souriez c’est vendredi

Avant le confinement j’écoutais régulièrement la matinale de France Inter. J’aimais beaucoup la chronique musicale de Rebecca Manzoni. En revanche, tous les vendredis, Rebecca Manzoni terminait sa chronique d’un « souriez c’est vendredi » qui m’énervait. Je pensais à tous les personnels soignants, aux conducteurs de bus, de métro ou de train, aux flics, aux commerçants, aux artisans et à toutes celles et ceux qui travaillent le week-end et je me demandais si Rebecca Manzoni vivait confinée chez elle pour ne pas s’en rendre compte à célébrer de la sorte l’arrivée du week-end.

Aujourd’hui j’écoute un peu moins la radio et je ne sais pas si Rebecca Manzoni continue de sourire le vendredi. 

4 réponses sur « La Rémission du Levain »

Excellentissime. Un seul regret, je ne pourrai pas goûter TA fameuse et délicieuse Kartoffel Salat parce que même avec tous tes tuyaux, je ne saurai jamais la faire comme toi. Perso, j’y ajoute des knacks.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *