Catégories
Dans le Confinement

Où sont les Masques?

Aujourd’hui Donald a officiellement dépassé les cinquante-mille morts. Je dis officiellement parce que vous avez bien compris que tout le monde gruge avec les chiffres. A ce jeu là, l’Empire du Milieu est sans conteste le grand gagnant avec moins de quatre-mille morts pour un milliard-quatre-cent-mille habitants, chapeau bas.
Sinon on ne sait pas vraiment qui compte qui dans le confinement. Qui oublie les morts à la maison, qui comptabilise les EHPAD, qui n’a pas de morts du tout, bref sans vouloir passer pour une ergoteuse de la statistique, il est difficile de comprendre où l’on va sans masque dans le confinement.
Donald, toujours plein de ressources, a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a proposé quelques axes de lutte contre le Corona : injection de désinfectant dans les poumons, exposition à des UV ultra forts. Personnellement je préfère fumer pour me soigner et je me demande ce que Donald nous prépare pour le cap des cent-mille morts, qu’il devrait franchir d’ici quinze jours, d’après mes statistiques à moi. Après tout pourquoi ne donnerais-je pas mon avis?

Et Blob-Lafayette créa Joseph

Joseph, mon premier pain au levain

Je vous présente Joseph, le premier rejeton de Blob-Lafayette. Il a une très jolie croute bien craquante, son goût est parfait, légèrement acidulé, mais il est franchement très compact : il n’a pas assez levé le couillon. Le hasard faisant bien les choses, mon cousin Suisse m’a appelée hier soir, justement pour prendre des news de Blob-Lafayette.

On a parlé bulles, consistance, odeur , élevage, stockage et survie du levain.  Il m’a rassurée : je pouvais manger du Joseph sans m’intoxiquer. Quant à Blob-Lafayette, il faut peut-être le booster en lui redonnant du miel et en continuant de le nourrir quotidiennement. Mon cousin ne désespère pas, Blob-Lafayette finira par faire le job.

Qui se Masque, qui ne se Masque pas

Mon cher Papa, qui a bu du thé ce matin, m’a dit que la pagaille actuelle lui rappelait la guerre de quarante. Ce n’est pas parce que je suis sa fille que je dis ça, mais on ne peut pas lui donner tort.

Selon mon Papa le premier régiment d’infanterie a distribué deux masques par habitants à Sarrebourg , tandis qu’à Strasbourg on n’en trouve toujours pas. On a aussi discuté des tonnes de masques arrivés il y a quelques jours à l’aéroport de Paris-Vatry un Antonov An-225, le plus gros avion du monde avec ses six réacteurs. On se demande bien où sont passées ces tonnes de masques, livrées sous la haute surveillance de l’armée française.

Où sont les masques? Les pharmaciens n’ont toujours pas le droit de vendre leur stock qui est réservé aux personnels soignants et patients munis d’une ordonnance. Même les masques en tissu sont interdits à la vente en pharmacie. Le pharmacien de la Gare de l’Est devrait faire attention, deux de ses confrères ont été interpellés et seront jugés cet été pour avoir vendu des masques. Pendant ce temps, on peut acheter des masques dans quelques bureaux de tabac, chez Amazon et aussi chez certains fabricants français sur le Web. Le clochard historique du quartier avait aujourd’hui un masque bleu alors que celui de la veille était blanc.

Il y a aussi l’Afnor, Association française placée sous la tutelle du ministère chargé de l’Industrie qui s’improvise entremetteur digital de masques solidaires. Et de nous pondre un site merdique pour mettre en relation les gens qui ont du tissus avec ceux qui ont une machine à coudre et aussi ceux qui n’ont rien. Leur serveur est fatigué parce que la page des petites annonces parisiennes a beaucoup de mal à se charger.

J’ai fini par arriver sur la liste du département 75 et, avec beaucoup de patience, j’ai pu atteindre la petite annonce suivante :

Capacité de confection de masques : 1-10 par semaine

Les masques de ce confectionneur peuvent être mis à disposition gratuitement ou à prix coûtant

Point de retrait des masques : A définir avec le confectionneur

Tout ça pour ça!

Ce matin France Inter avait invité notre jeune Ministre de la Santé pour parler Coronavirus et masques. A une gamine de dix ans qui lui demandait si elle allait devoir porter un masque lorsqu’elle retournerait à l’école, le jeune Ministre a un peu esquivé la réponse en demandant à la jeune auditrice si, du haut de ses dix ans, elle se sentirait capable de porter un masque toute la journée. A la différence de l’Académie de Médecine, le jeune Ministre est plutôt tendance Manu pour les masques. Il a même pris la défense de Sibeth qui porte si bien son nom.

Hier en faisant la queue devant le bureau de Poste, j’étais derrière un type et sa fille qui portaient tous les deux un masque en coton blanc que je qualifierais de masque grand-public industriel.  Arrive en face un type looké altermondialiste qui avait l’air stupide. Il roulait sur le trottoir avec une trottinette et portait un masque fait maison à partir d’un imprimé jaune avec des fleurs tendance années soixante-dix. Il s’est arrêté à la hauteur de la Poste, il connaissait le monsieur devant moi. Devinez-ce qu’il a fait avant de s’adresser à lui? Et bien il a ôté son masque, tout simplement. Le type n’avait pas seulement l’air très très con, il l’était sans aucun doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *