Catégories
Dans le Confinement

Prédéconfinement, J2

Je crois bien que le sort s’acharne sur nous : le temps se dégrade de plus en plus à l’approche du déconfinement. Faut dire que déconfiner en plein saints de glace, ce n’est pas malin non plus. Mais bon, entre les critères sanitaires et économiques, on n’a pas de place pour les critères météorologiques alors on va faire avec. On va donc se taper la pluie, et après on sera dans la canicule, sans climatisation, parce que déjà sans Corona, la clim draine plein de saloperies, alors avec le Corona, je ne vous raconte pas. Pas la peine de mettre des gants et des masques, de s’asperger de javel si c’est pour vivre dans la climatisation.

Gilbert
Gilbert est beau, vu de l’intérieur

Gilbert au Top

J’ai goûté Gilbert hier soir : tout simplement délicieux. Petit goût acidulé moins prononcé que son ancêtre Joseph, croûte bien craquante, consistance impeccable, à la fois ferme et aérée. Je suis prête pour le deuxième confinement. Non pas que je l’espère, mais on ne sait jamais. La prochaine fois, je prendrai deux sacs de dix kilogrammes de farine. Mon sac actuel diminue bien, à force de faire du pain, des cakes et autres. Prochain atelier : gougères. C’est très bon la gougère, c’est facile à faire et ça se congèle très bien.

Hier j’ai filé rendez-vous dans la rue à ma copine Alsacienne du quartier. On est allées au Franprix. Les palettes de sac de dix kilogrammes de farine ont été remplacées par des palettes de Carola verte. Décidément, ce Franprix est plein de ressources. Pour les incultes, la Carola verte est à la Badoit ce que le Melfor est au vinaigre de vin. Le top de l’eau légèrement pétillante quand t’es Alsacien dans le confinement et que tu vis à plus de cent kilomètres du Grand Est.

Masques Made in France

Masque Made in France, en cours de livraison

J’attends ma livraison de masques tissés en France. Je suis un peu énervée parce que le fournisseur ne répond pas aux e-mails, ne livre pas, mais continue de spammer sur Instagram pour vanter sa belle production. Avec la SNCF tout était possible, avec les masques aussi on dirait. Faire de la publicité quand tu ne peux ni livrer, ni répondre aux clients c’est complètement débile.

On va bien rigoler quand on sera en surproduction, parce que ça va finir par arriver. Toutes les commandes en cours vont arriver en même temps, ça va faire comme le baril de pétrole et on te donnera de l’argent pour porter ton masque.

J’ai aussi commandé d’affreuses visières pour la boutique. C’est un petit atelier du trou de cul de la France qui me les a proposées. Une boîte à l’ancienne avec adresse e-mail unique chez Wanadoo, ce qui ne facilite pas le suivi de commande dans le confinement. J’ai confirmé ma commande à la première interlocutrice Wanadoo, deux jours après une autre avait relevé la boîte e-mail et me demandait confirmation de commande. Ils ne sont pas très organisés mais j’aime bien leur côté suranné : quand ils livrent de la marchandise ou des prototypes, ils joignent un bristol manuscrit avec les informations. Ils sont à l’Ouest mais c’est une boîte familiale avec un vrai savoir-faire artisanal et un bon sens du service client. On ne peut pas tout avoir.

Ce Soir on Joue sur Zoom

Je viens d’être débitée de mon deuxième mois d’abonnement sur Zoom, comme le temps passe vite. Je ne vais pas garder le Zoom quand on sera déconfinés mais j’envisage, en prédéconfinement de faire un ving-quatre heures de zoom non-stop. Une sorte de journée portes-ouvertes mais sur Zoom, où chacun peut venir quand il veut. Il faut que j’y réfléchisse, il ne reste plus beaucoup de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *